Tout savoir sur l’humidité absolue


Tout savoir sur l’humidité absolue

L’humidité absolue est une notion qu’il est nécessaire d’aborder lorsque l’on s’intéresse de plus près à l’hygrométrie. Ainsi, si l’hygrométrie correspond au taux d'humidité contenu dans l’air, ce n’est pas si simple que cela. L’humidité est un concept plus complexe qu’il n’en a l’air au premier abord. Il est en effet indispensable de distinguer l’humidité absolue de l’humidité relative pour bien comprendre ce qu’est l’hygrométrie.

Mais alors qu’est-ce que l’humidité absolue exactement ? Comment calculer le taux d’humidité absolue dans l’air ? Ou bien comment différencier l’humidité absolue de l’humidité relative ? Vous trouverez tout ce que vous recherchez sur l’humidité absolue ci-dessous.

Comment calculer l’humidité absolue de l’air ?

L’humidité absolue de l’air est très utile lorsque l’on s’intéresse à l’hygrométrie. Elle peut, toutefois, s’avérer plutôt complexe à calculer, en particulier lorsque l’on n’a pas l’habitude. Pourtant, il existe une formule qui permet de déterminer plutôt facilement ce taux d’humidité absolue. Avant toute chose, il est nécessaire de définir ce qu’est cette dernière exactement. Ainsi, l’humidité absolue correspond à la quantité, c’est-à-dire à la masse de vapeur d’eau au sein d’un volume d’air donné. Pour calculer plus précisément l’humidité absolue de l’air il est nécessaire de réaliser le rapport entre la masse de vapeur d’eau, en grammes, sur la masse d’air sec du volume d’air auquel on s’intéresse, en kilogrammes. Cela nous donne donc cette formule geau/kgair sec.

L’humidité absolue va varier en fonction de la température de l’air. Ainsi, plus la température sera élevée, plus l’humidité absolue le sera également. En effet, cela s’explique simplement par le fait qu’une variation thermique quelle qu’elle soit va produire une expansion, ou bien une compression, de l’air. Ce qui signifie que plus la température augmente, plus l’air est en mesure de contenir de la vapeur d’eau. Cette notion d’humidité absolue nous permet donc d’affirmer que lorsqu’il fait froid, même s’il pleut dehors, l’air est sec, cat l’humidité absolue sera faible. De même qu’en été, il est possible d’affirmer que l’air est humide car avec une température plus chaude, l’humidité absolue sera plus élevée.

Quelle est la relation entre l’humidité absolue et l’humidité relative ?

Il n’est pas possible de s’intéresse à l’humidité absolue sans pour autant aborder la notion d’humidité relative. Tout d’abord, il est nécessaire de bien distinguer l’humidité absolue de l’humidité relative, sans quoi il est possible de les confondre. Bien que ces deux notions soient différentes, elles ont tout de même un lien particulier. Ainsi, pour déterminer l’humidité relative de l’air, il est nécessaire de s’être intéressé, en amont, à l’humidité absolue de ce même air auquel on s’intéresse.

Plus précisément, l’humidité relative de l’air va mesurer le rapport, pour une pression et une température données, entre la masse de vapeur d’eau au sein d’un volume d’air donné et la capacité maximale que cet air est capable d’en contenir. Or, nous venons justement tout juste de voir que l’humidité absolue correspondait à la quantité de vapeur d’eau dans un volume d’air donné. Pour déterminer l’humidité relative de l’air, il est donc nécessaire de disposer d’abord de l’humidité absolue de cet air. Ainsi, en faisant le rapport de l’humidité absolue de l’air qui nous intéresse sur la capacité maximale de vapeur d’eau qu’il peut contenir, on obtient alors son humidité relative. Par exemple, en supposant qu’une pièce à 30 degrés ait une humidité relative de 5 grammes par mètre cube. L’humidité maximale n’est pas atteinte. L’air peut encore contenir 26 grammes de vapeur d’eau par mètre cube. Ici, on obtient alors une humidité relative d’environ 20%.

Quelle est la différence entre l’humidité absolue et l’humidité relative ?

Même si l’humidité absolue et l’humidité relative présentent une relation particulière, elles n’en demeurent pas moins, deux notions distinctes. Même si les deux termes se ressemblent, il faut veiller à ne pas les confondre. Il est essentiel de bien les différencier pour mieux comprendre l’hygrométrie. Tout d’abord, comme nous l’avons vu plus haut, l’humidité absolue correspond à la masse de vapeur d’eau qui est contenue dans un volume d’air donné. Son résultat est, la plupart du temps, exprimé en grammes par mètre cube. L’humidité relative, quant à elle, correspond au pourcentage de saturation de l’air en vapeur taux. On parle d’ailleurs de taux d’humidité relative. Elles présentent donc une unité et une définition bien distinctes.

Une autre différence majeure entre ces deux notions concerne leurs différents domaines d’application. Ainsi, l’humidité absolue sera davantage utilisée dans les secteurs de physique et de la météorologie. L’humidité relative, quant à elle, servira plus tôt dans le domaine de la santé. En effet, l’humidité relative permet de retranscrire au mieux le ressenti que nous avons de l’humidité. Par exemple, si cette dernière est plutôt élevée nous pourrons avoir chaud ou bien ressentir des difficultés respiratoires et à terme souffrir d’asthme. Au contraire, si l’humidité relative est basse, nous aurons la sensation d’avoir la gorge sèche et nous nous sentirons comme déshydratés.

Ces articles pourraient également vous intéresser