Comment mesurer le taux d’humidité dans l’air ?


Comment mesurer le taux d’humidité dans l’air ?

Le taux d’humidité dans l’air est une variable qui permet de déterminer la qualité de l’air qui vous entoure. C’est donc un élément essentiel pour profiter d’un air sain chez soi.

Le taux d’humidité, que l’on appelle également hygrométrie, va directement impacter votre santé et l’atmosphère de votre logement. Ainsi, un taux d’humidité trop élevé, ou au contraire trop bas, peut être source de nombreuses problématiques, aussi bien matérielles que physiques. C’est pourquoi, il est primordial de savoir comment le mesurer mais aussi comment le maintenir aux normes recommandées.

Mais alors quel est le taux d’humidité idéal pour profiter d’une atmosphère de qualité autour de soi ? Comment faire pour mesurer ce taux ? Quel instrument utiliser ? Enfin, comment faire pour influer sur l’hygrométrie de sa maison ? Vous trouverez toutes les réponses à vos interrogations sur le taux d’humidité dans l’air ci-dessous.

Quel est le taux d’humidité dans l’air ?

Il est essentiel de connaître le taux d’humidité présent dans l’air qui vous entoure. Cette indication vous permettra de déterminer si l’air autour de vous est trop humide ou au contraire, trop sec. Le taux d’humidité dans l’air, que l’on appelle aussi hygrométrie, correspond à la quantité de vapeur d’eau contenue dans l’air ambiant. Ce taux peut varier entre 0% et 100% selon différents facteurs, comme la température ou l’aération. Ainsi, par exemple, lorsqu’il pleut le taux d’humidité est équivalent à 100%. Lorsqu’il fait froid, ce taux aura tendance à diminuer. En hiver, en extérieur, il peut même atteindre les 5%. Quand la température de l’air augmente, ce dernier est capable de contenir plus de vapeur d’eau. Son taux d’humidité sera donc plus élevé.

A l’intérieur, pour profiter d’un air sain et de bonne qualité, le taux d’humidité dans l’air doit idéalement être compris entre 40% et 70%. En-deçà, vous risquez de souffrir de sécheresses nasales et de voir votre peau se déshydrater. Cela arrive souvent en hiver lorsque les maisons sont chauffées et ne sont pas aérées. Au-dessus de 60%, vous risquez de voir des moisissures, des champignons et de la condensation se propager au sein de votre maison. Vous risquerez alors de présenter des difficultés respiratoires, de souffrir d’allergies ou même d’asthme.

Pour tout savoir sur l'humidité absolue, cliquez-ici.

Quel est l’instrument qui mesure l’humidité de l’air ?

Comme évoqué précédemment, le taux d’humidité dans l’air doit être compris entre 40 et 70 %. Pour déterminer ce taux, il existe un appareil spécialement conçu pour réaliser cette mesure. Ce dernier s’appelle un hygromètre. Vous aurez alors le choix entre un hygromètre mécanique et un hygromètre électronique.

Si vous avez l’impression que votre environnement est plutôt sec, privilégiez plutôt un hygromètre électronique. L’hygromètre mécanique est plus efficace dans une atmosphère humide. Peu importe celui que vous choisirez, ils sont tous les deux très simples à utiliser.

En ce qui concerne l’utilisation de votre hygromètre, vous devrez commencer par l’étalonner et par choisir l’endroit le plus adapté au sein duquel le positionner. Ainsi, vous devrez sélectionner un endroit stable afin que l’appareil soit le plus stable possible. Vous devrez également vous assurer que ce dernier n’est pas placé à proximité d’une source de chaleur quelle qu’elle soit. Cela pourrait fausser les mesures. Ensuite, vous n’aurez qu’à patienter quelques heures pendant que l’hygromètre fait son travail. Vous pouvez, par exemple, le laisser toute une nuit en place et récupérer ses mesures le lendemain.

Pour tout savoir sur l'humidité relative, cliquez-ici.

Comment baisser le taux d’humidité ?

Votre hygromètre a terminé son travail et le verdict vient de tomber, le taux d’humidité chez vous est supérieur à 70%. Dans ce cas, vous allez devoir agir rapidement pour retrouver un taux d’humidité compris entre 40% et 70%. Pour cela, rien de bien compliqué. Il existe plusieurs gestes à mettre en place chaque jour pour faire diminuer l’hygrométrie de votre maison.

Tout d’abord, vous devrez veiller à ce que votre intérieur soit suffisamment ventilé. Pour cela, n’hésitez pas à ouvrir les fenêtres quand il fait beau. Peu importe la saison, il est recommandé d’aérer votre logement au moins dix minutes par jour. Dans le cas d’un taux d’humidité trop élevé, réitérez cette opération plusieurs fois dans la journée. Vous pouvez également investir dans un déshumidificateur. Cet appareil va aspirer l’humidité excessive contenue dans l’air de votre maison. C’est un équipement très utile que vous trouverez facilement dans n’importe quel magasin de bricolage. Si votre logement est mal ventilé, pensez à la mise en place d’une VMC, Ventilation Mécanique Contrôlée, au sein des pièces les plus humides de votre maison, comme la salle de bain. Ce système va permettre de transférer l’air trop humide vers l’extérieur.

Comment maintenir un taux d’humidité ?

Au contraire, si votre hygromètre affiche un taux d’humidité dans l’air inférieur à 40%, vous devrez chercher à maintenir l’humidité chez vous plutôt qu’à vous en débarrasser. Vous devrez donc prendre des mesures rapidement pour faire remonter ce taux. Heureusement, différentes solutions s’offrent à vous pour tenter de conserver un taux d’humidité optimal au sein de votre logement.

L’une des solutions la plus simple qui s’offre à vous consiste à installer un humidificateur d’air dans les différentes pièces de votre maison. Contrairement au déshumidificateur, il va propager de l’humidité dans l’air qui l’entoure. Il en existe deux types différents. Vous pourrez donc opter pour un humidificateur à ultrasons ou bien pour un humidificateur à évaporation.

L’humidificateur à ultrasons est recommandé pour les chambres car il est très silencieux, il est quasi imperceptible à l’oreille. Il est cependant un petit peu plus cher à l’achat qu’un appareil à évaporation. Si vous le souhaitez, certains humidificateurs sont même équipés de systèmes de purification de l’air. Pour maintenir l’humidité chez vous, évitez également de surchauffer votre logement, en particulier durant l’hiver. Vous pouvez aussi investir dans de nouveaux radiateurs, spécialement prévus pour ne pas assécher l’air environnant. C’est notamment le cas des nouveaux radiateurs électriques qui diffusent une chaleur plus douce et homogène.

Hygrométrie Mesurer le taux d'humidité dans l'air

Ces articles pourraient également vous intéresser