Tout savoir sur l’hygrométrie


Tout savoir sur l’hygrométrie

L’hygrométrie est une mesure très importante qui certifie la qualité de l’air au sein de votre maison, et peut être déterminée grâce à un hygromètre. Celle-ci correspond plus précisément au degré d’humidité qui est présent dans l’air environnant. Cette mesure est donc primordiale pour s’assurer d’une qualité de l’air idéale chez soi. Ainsi, la qualité de l’air présente dans votre logement va directement impacter votre bien-être mais surtout votre santé. En effet, une hygrométrie trop haute va entraîner de la condensation, tandis qu’une hygrométrie trop basse sera signe d’un air trop sec.

Mais alors quel est le taux d’hygrométrie idéal dans une maison ? Comment faire pour mesurer ce taux avec précision ? Qu’est-ce qui différencie l’hygrométrie de l’hydrométrie ? Vous trouverez toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur l’hygrométrie dans le petit guide ci-dessous.

Quel est le taux d’hygrométrie idéal ?

Comme nous venons tout juste de le voir, le taux d’hygrométrie indique le taux d’humidité qui est présent dans l’air de votre maison. Il se trouve que ce taux d’humidité va jouer un rôle majeur sur votre bien-être et votre santé. Ainsi, un taux d’hygrométrie trop élevé risque d’entraîner la formation de condensation ou même de moisissures à l’intérieur de votre logement. Si visuellement, ces éléments sont particulièrement inesthétiques, ils pourront être source de problématiques bien plus sérieuses.

Votre logement risque tout d’abord de se détériorer beaucoup plus rapidement. Vous pourrez voir vos peintures s’écailler ou votre papier peint se décoller. A terme, votre santé pourrait en être impacté. Vous pourriez alors souffrir de problèmes respiratoires ou encore d’allergies. Vous pourriez également présenter de l’asthme et des essoufflements.

A l’inverse, un taux d’hygrométrie trop bas est signe d’un air sec. La sécheresse de l’air risque alors d’assécher votre peau et votre gorge rendant l’atmosphère chez vous très inconfortable. Vos yeux et votre gorge seront secs, vous pourriez avoir du mal à respirer. C’est pourquoi, il existe un taux d’hygrométrie recommandé pour profiter d’une qualité de l’air optimale. Pour une maison, ce taux doit être compris entre 40% et 70%.

En-dessous, l’air est considéré comme trop sec et au-dessus, il est comme trop élevé. Si vous souhaitez pouvoir profiter d’un environnement sain et confortable au sein de votre foyer, il est donc conseillé de respecter ce taux le plus fidèlement possible.

Comment contrôler l’hygrométrie dans sa maison ?

Maintenant que vous savez pourquoi il est important de maintenir un taux d’hygrométrie compris entre 40 et 70% chez soi, vous devez certainement vous demander comment contrôler ce taux. Il se trouve que c’est très simple. Pour mesurer le taux d’hygrométrie présent dans votre maison, vous aurez besoin d’un appareil électronique appelé hygromètre. Cet équipement est spécialement conçu pour déterminer le taux d’humidité présent dans l’air qui l’entoure. Ce dernier se présente alors sous la forme d’une sorte de thermomètre. Certains thermomètres possèdent d’ailleurs cette fonctionnalité.

En ce qui concerne l’utilisation de votre hygromètre, là encore rien de bien compliqué. Vous devrez seulement vous assurer de ne pas le placer à proximité d’une source de chaleur, que ce soit un chauffage, un poêle ou bien une cheminée. Vous risqueriez d’obtenir des mesures erronées. Ensuite, vous devrez laisser l’appareil en place durant plusieurs consécutives afin qu’il récolte toutes les mesures nécessaires. Par exemple, vous pouvez le laisser toute une nuit et le récupérer au matin. Vous devrez simplement faire attention de le déposer sur une surface plane afin qu’il soit bien stable. Vous obtiendrez alors le taux d’hygrométrie de votre logement.

Pour des mesures plus poussées, comme le taux d’humidité contenu dans vos murs par exemple, il vous faudra faire appel à un professionnel. Bien entendu, si vous ne disposez pas d’un hygromètre, vous pouvez être attentif à certains signes significatifs d’un taux d’hygrométrie anormal. En effet, si vous remarquez de la condensation, des remontées capillaires sur vos murs ou encore des moisissures, ce sont des éléments qui devraient vous inquiétez quant au taux d’hygrométrie dans votre logement.

Pour y remédier il existe différentes solutions, n’hésitez pas à aérer votre logement et ouvrir vos fenêtres plusieurs fois par jour. Vous pouvez également investir dans un déshumidificateur d’air. Au contraire, il existe également des humidificateurs d’air pour remédier à une sécheresse de votre environnement.

Quelle est la différence entre l’hygrométrie et l’hydrométrie ?

Si ces deux termes, hydrométrie et hygrométrie, se ressemblent, ils désignent toutefois deux choses bien distinctes. Ainsi, en ce qui concerne l’hygrométrie, comme nous venons tout juste de le voir, ce terme se réfère au taux d’humidité présent dans l’air qui nous entoure. L’hygrométrie permet donc de déterminer avec précision quelle est la teneur en humidité de l’air environnant. Pour ce faire, elle utilise un petit appareil appelé hygromètre. Cette mesure est très utile pour estimer la qualité de l’air présente dans un logement. Il est d’ailleurs essentiel d’en avoir connaissance avant de faire l’acquisition d’un nouveau bien immobilier. Mais, l’hygrométrie est également utilisée dans le domaine de la météorologie. Dans ce dernier, elle va permettre, entre autres, de prévoir les précipitations à venir.

Le terme hydrométrie, quant à lui, concerne toute autre chose. En effet, ce terme va faire référence au domaine de l’hydrologie. C’est une technique bien particulière de l’hydrologie qui va s’intéresser aux particularités d’un liquide, en général l’eau. L’hydrométrie va alors mesurer la force, la densité ou encore la vitesse de l’eau. Pour cela, elle utilise un appareil appelé hydromètre. En pratique, les experts en hydrométrie peuvent se déplacer pour examiner un cours d’eau en vue d’y mettre en place un barrage par exemple.

Hygrométrie